L’Algérie se dirige tout droit vers le 5e mandat. C’est du moins ce que prédit Said Sadi, ancien président du RCD, lors d’une conférence animée à Montréal et organisée par la Fédération des Amazighs d’Amérique du Nord (FAAN). 

« Il ne faut pas se leurrer, sauf miracle, pourvu qu’il advienne. c’est parti pour un cinquième mandat », a fait savoir Said Sadi selon lequel ce scénario est prévisible depuis longtemps.  « Ce n’est pas nouveau tout ça. C’était vrai aussi en 2014, je ne vois pas pourquoi on ne continuerait pas à élire une chaise roulante cette fois aussi », s’est moqué ainsi l’homme qui milite dans les rangs de l’opposition depuis des années.

A une année de l’élection présidentielle de 2019, Said Sadi a expliqué également que l’Algérie fait face à une terrible crise. « Nous n’avons pas une crise de programme ou un crise qui affecte un parti. Nous avons une crise qui est fondamentale sur la construction de la Nation », a-t-il décrypté. « Et si on ne remet pas tout à plat, je ne le souhaite pas mais je le redoute, on peut aller vers une implosion chaotique de la nation », a-t-il prévenu en dernier lieu.