Les cerveaux algériens continuent de briller à l’étranger loin, très loin de la morosité ambiante de leur pays natal. Ainsi, lee chercheur algérien, Pr Lyesse Laloui, a été distingué par le Conseil européen de la recherche (CER) qui lui a attribué le prestigieux prix  “Advanced ERC Grant”, pour le projet Biogeos, lui reconnaissant, ainsi, son rang de leader dans le domaine de la recherche en bio-cimentation.

Ce prix est doté d’un soutien financier de 2,5 millions d’euros.  Originaire de Touggourt, Pr Lalaoui, qui dirige le Laboratoire de mécanique des sols de la prestigieuse Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), s’est formé à Alger où, en 1987, il obtient un Master en génie civil à l’Ecole nationale supérieure des Travaux publics. Il mène des recherches très pointues sur des méthodes pourraient apporter une solution aux émissions des gaz à effets de serre dans le domaine de la construction et  contribuer directement à la lutte contre le réchauffement climatique. Ce chercheur algérien enchaîne les expertises auprès d’industriels et de décideurs politiques, en Chine notamment, auprès du géant du pétrole Sinopec.

Diplômé de l’ENTP d’Alger et docteur de l’Ecole centrale de Paris, Lyesse Laloui dirige également le laboratoire de mécanique des sols de l’EPFL depuis 2008. Il est également récipiendaire de la chaire «Gaz naturel» Petrosvibri et éditeur en chef du journal Geomechanics for Energy and the Environment (Elsevier). Adjunct Professor à la Duke University (USA) et vice-président du Comité Technique TC101 sur les analyses expérimentales de la Société internationale de mécanique des sols et des travaux de fondations, il a obtenu notamment le prix Vardoulakis 2012, le prix Leonards 2014 et l’Excellent Contributions Award de l’Association internationale pour les méthodes numériques en géomécanique.