« Nous n’avons rien à cacher. Le président n’est pas une poupée « . La réponse du Premier-ministre, Ahmed Ouyahia, a été cinglante à propos d’une question sur l’état de santé du président Bouteflika.

« C’est purement algérien. Le Président est en effet malade et nous n’avons rien à cacher. Mais certains sont allés jusqu’à dire que nous le cachons. Le peuple a donné la preuve que cela est faux et qu’il est fier d’avoir vu son président », a indiqué Ahmed Ouyahia lors d’une conférence de presse animée ce samedi matin à Alger. Le Premier ministre répondait ouvertement à une question relative à la dernière sortie du chef de l’Etat à Alger.

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia a expliqué, pour la première fois, le changement intervenu récemment dans le gouvernement. Il a expliqué que le changement intervenu dans certains départements ministériels était « un redressement » dans ces ministériels. «Ce remaniement prouve que le président de la République avait senti le besoin de redresser la situation dans certains départements ministériels. Mais cela prouve également que l’arbitre a mis fin aux spéculations », a ajouté le premier ministre.

Ouyahia a également rappelé que «avant cette décision, certains ont commencé à spéculer sur des départs et des arrivées ». « Le remaniement ministériel a donc mis fin aux rêves de certains. Ces spéculations sont liées aux élections de 2019 ». Il a, en revanche, réfuté les changements de certains départements ministériels, notamment celle de la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit qu’il a « salué » et celui de la Santé.

Saïd Sadia