Alors que toute l’Algérie est en deuil à la suite de la tragédie causée par le crash d’un avion militaire à Boufarik, l’armée algérienne renforce sa communication pour protéger son image et tente d’honorer la mémoire de toutes les victimes afin de soulager les souffrances de leurs familles.

Communiqués, photos et vidéos, l’armée algérienne ne s’enferme pas dans le silence à la suite de cette tragédie nationale au cours de laquelle 257 personnes sont décédées dont des civiles et mineurs. Dés le premier jour, l’armée algérienne a pondu des communiqués où elle explique la chronologie des événements, révèle des chiffres et promet des éclaircissements dans le moment opportun. Le premier objectif du haut commandement de l’armée algérienne est de couper l’herbe sous les pieds de certaines chapelles politiques tentées de récupérer l’émotion des Algériens pour l’exploiter politiquement contre les intérêts de l’armée algérienne.

La télévision officielle était également bien exploitée par le ministère de la Défense nationale. Seules les caméras de l’ENTV ont été autorisées à filmer exclusivement les opérations de secours et de recherches des victimes. Un contrôle parfait de l’image qui permet au ministère de la Défense nationale de démontrer qu’il est à la hauteur de sa mission en pareille catastrophe.

Lutter contre les Fake-News, les informations infondées et les images ou vidéos trafiquées, tel était le deuxième objectif de l’establishment militaire soucieux de préserver sa bonne image auprès d’une opinion publique bouleversée et accablée par cet accident aérien, le plus meurtrier de toute l’histoire de l’Algérie.

Des chants patriotiques, des hommages successifs, des petits soldats mis en avant pour présenter leurs condoléances aux familles tout en insistant sur le statut de martyre de toutes les victimes tuées, tout a été bien orchestré par les services de communication du ministère de la Défense Nationale afin de préserver l’image glorieuse de l’armée nationale et populaire. Un corps constitué qui veut toujours véhiculer l’image d’un rassembleur de tous les enfants de l’Algérie, d’une institution qui fédère tous les Algériens y compris dans les moments les plus cruels et funestes.