Le crash de l’avion militaire dans la région de Boufarik, à 36 Km de la capitale Alger, a provoqué une véritable hécatombe. Une tragédie qui a ému le monde entier. Et les messages de condoléances parviennent à Alger de tous les pays du monde. 

 

Vladimir Poutine a adressé un message de condoléances au président Bouteflika à la suite du crash de Blida, a annoncé le service de presse du Kremlin cité par l’agence Sputnik. « Le Président russe Vladimir Poutine a envoyé un message de condoléances au Président algérien Abdelaziz Bouteflika en raison des nombreuses victimes dans le crash d’un avion de transport militaire près de l’aéroport de Boufarik », a indiqué le service de presse.

Le président Abdelaziz Bouteflika a eu mercredi un entretien téléphonique avec son homologue tunisien, Bedji Caïd Essebsi, qui lui a présenté ses condoléances ainsi que celles du peuple et du gouvernement tunisiens à la suite du tragique crash d’avion militaire survenu dans la matinée à Boufarik (Blida), saisissant cette occasion pour réitérer la “solidarité constante de la Tunisie avec l’Algérie”.

Le président de la République s’est également entretenu avec M. Rached El Ghennouchi, président du mouvement tunisien Ennahda, qui lui a présenté ses condoléances à la suite de l’accident de l’avion militaire à Boufarik.

Au nom du peuple américain, l’ambassade des États-Unis a adressé « ses plus sincères condoléances aux familles et amis des victimes de la tragédie d’aujourd’hui, ainsi qu’à nos partenaires et collègues de l’armée algérienne », affirme le communiqué de l’ambassade des Etats-Unis.  « Les États-Unis apprécient profondément le partenariat continu avec le peuple et le gouvernement algériens. Nous sommes avec vous dans votre peine », assure la même source.

La France a présente aussi ses condoléances aux familles des victimes algériennes. « Suite à l’accident d’un avion de transport militaire algérien qui s’est écrasé près de la base aérienne de Boufarik, la France exprime ses plus sincères condoléances aux familles des victimes ainsi qu’aux autorités algériennes. Elle les assure de sa solidarité et de sa sympathie », a déclaré enfin la porte-parole du Quai d’Orsay.