Après des mois de discrétion, le gouvernement algérien a finalement décidé de communiquer sur la cession de la société nationale des tabacs et allumettes (SNTA) à des partenaires émiratis.

Dans un court communiqué du gouvernement, nous avons appris que “le Conseil des Participations de l’Etat (CPE) donne son accord pour l’élargissement du partenariat industriel” entre le Groupe MADAR (ex SNTA) et l’entreprise mixte « United Tobacco Company » (UTC) », un partenariat signé en juillet 2017 entre une société émiratie et la division commerciale de la SNTA.

Pour répondre aux révélations qui ont évoqué une “vente” ou une opération de “privatisation”, le gouvernement précise qu’il « s’agit de la location » des licences de l’ex SNTA à « UTC » contre un « paiement de 3,5 milliards DA par an, avec la modernisation des installations et méthodes de la société publique ».

L’accord en question a été signé en janvier dernier entre UTC, une société mixte algéro-émiratie, et une société émiratie dont l’identité n’a jamais été précisée. Depuis, l’Ex-SNTA a été fractionnée en plusieurs entités. Seul le segment « production », poumon de l’ancienne entreprise publique, s’est associé aux Emiratis ! Algérie Part reviendra prochainement sur ce dossier avec de nouvelles investigations.