Après des mois de discrétion, le gouvernement algérien a finalement décidé de communiquer sur la cession de la société nationale des tabacs et allumettes (SNTA) à des partenaires émiratis.

Dans un court communiqué du gouvernement, nous avons appris que « le Conseil des Participations de l’Etat (CPE) donne son accord pour l’élargissement du partenariat industriel » entre le Groupe MADAR (ex SNTA) et l’entreprise mixte « United Tobacco Company » (UTC) », un partenariat signé en juillet 2017 entre une société émiratie et la division commerciale de la SNTA.

Pour répondre aux révélations qui ont évoqué une « vente » ou une opération de « privatisation », le gouvernement précise qu’il « s’agit de la location » des licences de l’ex SNTA à « UTC » contre un « paiement de 3,5 milliards DA par an, avec la modernisation des installations et méthodes de la société publique ».

L’accord en question a été signé en janvier dernier entre UTC, une société mixte algéro-émiratie, et une société émiratie dont l’identité n’a jamais été précisée. Depuis, l’Ex-SNTA a été fractionnée en plusieurs entités. Seul le segment « production », poumon de l’ancienne entreprise publique, s’est associé aux Emiratis ! Algérie Part reviendra prochainement sur ce dossier avec de nouvelles investigations.