Après sa réhabilitation, le jardin d’Essai du Hamma, à Alger, pourrait devenir un patrimoine mondial. Il devra être classé comme « patrimoine culturel mondial », plaide le ministre de la Culture, Azedine Mihoubi.

« Ce jardin qui est considéré comme l’un des plus importants au monde comprenant de rares espèces végétales doit être classé comme site naturel et culturel universel », a indiqué le ministre à l’occasion de la conférence internationale sur le Jardin d’Essai d’El-Hamma, tenue dimanche à Alger. Le ministre a indiqué, dans un contexte que cette conférence permettra aussi de « mettre en place une plate-forme » afin d’élaborer un dossier et de le soumettre à l’Unesco pour le classer comme « site culturel universel ».

En attendant, le jardin de Hamma a  signé des conventions avec d’autres parcs similaires dans le monde. « Une convention va être signée, à (…) entre le jardin d’El-Hamma et le parc zoologique de Jerez (Espagne) en vue d’échanger les compétences et des espèces d’animaux menacées d’extinction (issus, en particulier, d’Afrique et d’Algérie) », a affirmé le membre du Conseil scientifique du Jardin Fellous Djerdini Amina dans une déclaration diffusée par l’APS.

Le Jardin botanique de Hamma a été créé en 1832 par la colonisation française. Il comporte des espèces animales et végétales diversifiée. Il a été réhabilité et ouvert au public qui y vient de plus en plus nombreux.