La réparation navale des bateaux commerciaux coûte énormément de devises à l’Etat algérien. Pour économiser quelques millions de Dollars, les autorités portuaires algériennes ont conclu un accord avec une société espagnole pour effectuer des réparations sur site en Algérie.

Selon des sources proches de Sogeport, la société de gestion des Ports, les autorités algériennes ont passé un contrat avec la société espagnole Mecanesa, spécialisée dans les réparations navales, pour effectuer des réparations au sein des aéroports de ports d’Alger, Oran, Béjéïa et Skikda. Cela évitera donc à l’Algérie de faire recours à des réparations à l’étranger. Une opération qui coûte au trésor public plus de 90 millions de dollars par an.

Mais cela ne suffit pas. La majeure partie des bateaux commerciaux algériens ayant dépassé l’âge admis par les normes internationales et nécessitant des réparations périodiques, il a été décidé d’acquérir de nouveaux bâtiments. L’objectif de ces opérations est double : réduire les coûts des réparations, mais également réduire la dépendance du commerce extérieur algérien aux pavillons étrangers.