Etape par étape, le FLN semble poursuivre sa marche pour parvenir à vendre à l’opinion publique algérienne l’option d’un 5ème mandat du chef de l’Etat. Le secrétaire général du FLN a officiellement lancé, ce samedi à Alger, un appel pour que le chef de l’Etat se représente pour un cinquième mandat présidentiel successif en 2019.

«Le  FLN demande au président de Bouteflika de briguer un cinquième mandat », a déclaré le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, lors d’une rencontre des militants de son parti à Alger. En revanche, « le dernier mot revient à Abdelaziz Bouteflika », a rappelé Djamel sereinement Ould-Abbès.

Lors d’une récente rencontre, le secrétaire général du FLN avait insinué que le chef de l’Etat pourrait envisager un prochain mandat à la tête du pays. Pour cela, il s’est appuyé sur « le bilan » des 20 dernières années du règne du Président Abdelaziz Bouteflika. « Nous allons continuer notre œuvre », avait rassuré Ould-Abbès selon lequel l’engagement en faveur du 5e mandat « reflète la volonté des 700.000 militants du FLN ».

Le FLN a annoncé enfin qu’il prépare la mise en place d’une commission qui va prochainement rendre public en éditant un rapport complet et approfondie sur le bilan des mandats présidentiels d’Abdelaziz Bouteflika.