C’est une enquête réalisée sur le terrain qui fait froid dans le dos. Réalisée par des cadres de la Sonelgaz, membres du syndicat national des travailleurs de l’électricité et du gaz (SNATEG), l’organisation syndicale qui active encore et toujours sur le terrain en dépit du harcèlement judiciaire exercé par le ministère du travail. 

Algeriepart a obtenu en exclusivité une copie de cette enquête portant sur la connaissance des Algériens sur le mode de facturation de leur consommation électrique établie par Sonelgaz. Et cette enquête ayant touché un panel représentatif, nous apprend des choses surprenantes, très surprenantes: les consommateurs algériens ne savent absolument rien à ce qu’ils paient lorsqu’ils s’acquittent de leur facture d’électricité.

En effet il ressort de cette enquête qu’une proportion de 100 % des citoyens algériens ne connaissent pas la signification du tarif indiqué sur leur facture d’électricité !

Et même les citoyens les plus instruits et les mieux formés comme les enseignants moyens ou universitaires ne comprennent pas la signification des tarifs.

D’autre part la même enquête fait ressortir également qu’aucun citoyen n’a choisi le tarif qu’il doit payer auprès des agences commerciales de Sonelgaz. Pis encore, les citoyens algériens ignorent tout simplement l’existence de plusieurs tarifs pratiqués par Sonelgaz !

Lorsqu’ils s’abonnent pour bénéficier du raccordement de son foyer ou logement à l’électricité, les Algériens ne prennent jamais connaissance des autres tarifs pratiqués par la Sonelgaz.

Mêmes les employés de Sonelgaz sont victimes de cette ignorance étonnante. Preuve en est, 85 % des employés des agences commerciales de Sonelgaz ne connaissent pas les tenants et aboutissants des tarifications pratiquées par leur propre société.

Et lorsqu’un citoyen exige, par hasard, des explications au sujet du tarif qu’il est obligé de payer, 98 % des agents d’accueil des agences de Sonelgaz font appel à leurs responsables hiérarchiques pour pouvoir répondre aux questions des consommateurs.

Aucun des services de Sonelgaz n’est, en réalité, capable de délivrer la moindre information complète concernant les tarifs de l’électricité et du gaz en Algérie.

La Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz (CREG), organisme officiel, possède les prérogatives pour prendre en charge ce volet stratégique dans la préservation des intérêts des consommateurs.

Or, cette instance indépendante et autonome, dotée de la personnalité juridique, est quasiment méconnue de l’opinion publique. Et pourtant, cette instance a été créée par la loi N°02-01 du 05 février 2002 relative à l’électricité et à la distribution du gaz par canalisations justement pour pallier à ce genre de dérives…

Algeriepart reviendra prochainement sur ce dossier avec de nouvelles révélations.