C’est l’une des plus grosses arnaques de ces 5 dernières années. Algeriepart a obtenu des documents exclusifs qui dévoilent les dessous d’une grossière machination à travers laquelle un concessionnaire automobile a détourné près de 400 millions de Da, a-t-on constaté suite à nos investigations, auprès d’une très grosse entreprise de l’Etat algérien, à savoir l’ENNA (Etablissement National de la Navigation Aérienne). 

Ce scandale a commencé en mars 2013 lorsque le comité de participation de l’ENNA, un organe de gestion important de cet établissement étatique, a signé une convention avec un concessionnaire multi-marque appelé Sydcar. Cette convention permettait aux gestionnaires de l’ENNA de commander 338 véhicules neufs de diverses marques à l’instar de Renault, Dacia, Peugeot et Chevrolet. Ces véhicules commandés devaient être cédés aux employés de l’ENNA sous forme de prêt remboursable sur plusieurs années.

Les employés de l’ENNA avaient pour unique obligation de verser une première tranche dans le cadre d’un apport personnel dont le montant ne dépasse pas les 40 % du prix total du véhicule neuf. De son côté, le concessionnaire s’était engagé à livrer tous les véhicules commandés avant fin janvier 2014.

Dans la convention signée entre Sydcar et l’ENNA, il est prévu également que chaque travailleurs sera remboursé s’il annule sa commande. Malheureusement, le concessionnaire automobile va jouer un terrible tour aux travailleurs de l’ENNA et ne va livrer qu’à peine 71 véhicules sur les 338 commandés !

Pis encore, ce concessionnaire va disparaître à jamais empochant au passage des sommes conséquentes. Dupée et bernée, l’ENNA s’est retrouvée confrontée toute seule face à la colère de ses employés. Ces derniers enclenchent des poursuites judiciaires pour réclamer le remboursement de leur argent.

29 personnes ont été remboursées et 65 dossiers sont toujours en instance de remboursement. En dépit des mises en demeure adressées  par voie d’huissier de justice à Sydcar, ce concessionnaire automobile ne va plus donner signe de vie. Mais le plus étrange et saisissant demeure l’attitude suspecte du comité de participation de l’ENNA qui n’a pas enclenché des poursuites judiciaires à l’encontre du concessionnaire malhonnête. Au contraire, cet établissement étatique est allé puiser dans ses propres fonds pour rembourser ses employés sans réclamer le moindre sou auprès de la justice à Sydcar, l’indélicat opérateur à l’origine de toute cette grossière arnaque.

C’est donc avec des deniers publics que l’ENNA a remédié à ce scandale financier. Et pourtant, un établissement étatique est censé protéger, conserver et gérer en toute rationalité cet argent public. Et pourquoi ne pas avoir saisi la justice pour récupérer l’argent volé par le concessionnaire automobile au lieu de gaspiller encore d’autres deniers de l’Etat afin de réparer les dégâts de cette escroquerie ? Il y a bel et bien anguille sous roche et Algeriepart poursuivra ses investigations sur cette troublante affaire.