Après avoir fait fortune en Algérie, son marché historique et classique, Aigle Azur, la compagnie française rêve de conquérir des horizons lointains. Pour preuve,  le 21 juin prochain verra l’inauguration de son premier vol à destination de Pékin ; une destination qui sera desservie par la compagnie française depuis Orly à raison de 3 fréquences par semaine. Pour l’heure, ce vol n’a pas encore été validé officiellement par les autorités compétentes chinoises. 

Mais Aigle Azur espère le mettre en place à la date prévue et annoncée aujourd’hui dimanche 1er Avril à l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue à Paris. Une conférence à laquelle a participé Frantz Yvelin, président d’Aigle Azur, qui a dressé un premier bilan de son action et surtout présenté les grandes lignes des orientations stratégiques de la deuxième compagnie aérienne française.

Il est à noter que cette nouvelle ligne Paris-Pékin inaugurée par Aigle Azur risque de mettre en danger Air Algérie qui dispose, pour l’heure, d’une domination presque totale sur ce créneau puisqu’elle demeure l’une des rares compagnies aériennes africaines qui fait atterrir ses avions sur le tarmac de l’aéroport de la capitale chinoise. Habituellement, les voyageurs algériens, qui ne veulent pas voyager avec Air Algérie pour rejoindre la Chine, jettent leur dévolu sur Emirates ou Qatar Airways en faisant escale à Dubaï ou Doha.

A partir de l’été prochain, ces voyageurs algériens notamment les hommes d’affaires et entrepreneurs pourront rallier la Chine depuis Paris. Une escale beaucoup moins fatigante que Doha ou Dubaï.  Et Aigle Azur ne manquera pas de draguer les clients d’Air Algérie. La compagnie française viendra concurrencer sérieusement la compagnie battant pavillon national.

Air Algérie devra revoir ses plans pour affronter cette nouvelle concurrence. De son côté, Aigle Azur a annoncé également le lancement à partir du 5 juillet prochain d’un tout autre nouveau service reliant Paris-Orly à Sao Paulo – Campinas (Brésil) à raison de 3 vols hebdomadaires, et la desserte passera à 5 aller-retours par semaine dès le mois de septembre 2018.