Un chantier très important connaît en ce moment une activité particulièrement intense à Club-des-Pins, la résidence d’Etat où habite tous les dirigeants et hauts responsables de l’Etat algérien. 

C’est au coeur de cette résidence que verra bientôt le jour le plus moderne des centres de thalassothérapie de tout le pays. « Le plus grand, luxueux et confortable centre de thalassothérapie de toute l’Afrique », s’enthousiasme une source proche de la la Société d’Investissement Hôtelière (SIH) dont le PDG n’est autre que Hamid Melzi, l’indéboulonnable patron de la Résidence d’Etat de Club des Pins.

Cette future thalassothérapie que les chinois de la China State Construction Engineering Corporation (CSCEC) sont en train de construire va coûter la bagatelle de 23 milliards de Da, à savoir près de 200 millions d’euros, a appris Algeriepart au cours de ses investigations. Mais à la SIH, on jure que ce financement ne provient pas directement de l’argent du Trésor Public. Il s’agit effectivement, a-t-on appris suite à nos recherches, d’un prêt qui a été débloqué par la Banque Nationale d’Algérie (BNA) et le Fonds National d’Investissement (FNI). Comme pour le nouveau projet du Parc zoologique et des loisirs de Ben-Aknoun, la SIH espère rembourse ce prêt sur plusieurs années.

La future thalassothérapie de Club-des-Pins sera gérée par le groupe français Accor, un géant mondial de l’hôtellerie et fin connaisseur de la gestion des thalassothérapies. Avec ce partenariat de management, la SIH table sur une bonne rentabilité dés les premières années. Avec une capacité d’accueil de près de 1000 curistes, la future thalassothérapie promet d’offrir des séjours agréables grâce à des équipements sophistiqués et des machines dernier cri.  Mais qui pourra accéder à cet espace entièrement dédié au bien-être et à la beauté ? Nos sources à la SIH ont promis que tous les Algériens pourront séjourner dans cette Thalassothérapie dont les prestations ne seront pas destinées uniquement aux dirigeants politiques choyés et cajolés de Club-des-Pins. Les dispositifs sécuritaires de la Résidence d’Etat seront revus et réorganisés pour faciliter la circulation des clients de la nouvelle thalassothérapie, rassurent enfin nos sources.