Le FLN et ses hauts responsables ne pourront plus utiliser les équipements et les espaces du célèbre hôtel Moncada d’Alger pour animer leurs conférences et organiser leurs événements politiques. 

Le parti de Djamel Ould-Abbès a été officiellement « chassé » de cet hôtel historique où il avait l’habitude d’exercer ses activités protocolaires et médiatiques. La Société d’Investissement Hôtelière (SIH), le nouveau propriétaire du Parc Zoologique et des Loisirs de Ben-Aknoun où se trouve l’hôtel Moncada, a donné des instructions fermes pour interdire toute activité politique au sein des deux hôtels situés sur le territoire du Parc de Ben-Aknou, à savoir l’hôtel Moncada et le Mouflon d’Or, a-t-on appris suite à nos investigations.

Ces deux hôtels seront, désormais placés, sous l’égide du Sheraton d’Alger, a-t-on encore appris. Les managers du Sheraton vont revoir radicalement la gestion de ces deux hôtels notamment du Moncada qui se trouve aujourd’hui dans un état lamentable. Il est question de moderniser et de restaurer ces deux hôtels pour en faire de véritables hôtels luxueux qui peuvent attirer une clientèle de prestige.

Il faut savoir que l’hôtel Moncada est un site historique qui est tombé ces dernières années dans l’oubli. Il était un havre de paix et de détente du défunt président Boumediene qui aimait se réfugier dans ce charmant hôtel. Le Moncada est un don des Cubains. Un don du président Fidel Castro à Houari Boumediene qui a été enthousiasmé, lors de sa visite à Cuba, par l’architecture hispano-mauresque du palais Moncada. Le maréchal Tito, le défunt Houari Boumediene, Che Guevara, Fidel Castro et d’autres personnalités historiques ont occupé naguère les chambres de cet hôtel que le FLN avait transformé ces dernières années en un QG politique causant ainsi de graves préjudices à ce site de prestige. Le Moncada va-t-il retrouver enfin son lustre d’antan ?