Lakhdar Belloumi, l’un des plus grands joueurs algériens de football de tous les temps, croit dur comme fer aux chances du Maroc qui veut organiser la Coupe du monde de 2026. 

« J’avais été invité à des symposiums, ainsi qu’à la phase finale du Championnat d’Afrique des nations, organisée en janvier et février au Maroc. J’ai pu me rendre compte que ce pays avait les capacités pour organiser une Coupe du monde. Il y a des stades, des hôtels, un réseau de transport, et une vraie passion des gens pour le football », a expliqué à ce sujet celui qui sera, désormais, l’ambassadeur de la candidature du Maroc à l’organisation de la Coupe du Monde de 2026.

Lakhdar Belloumi veut de faire sa nouvelle mission un pont d’amitié et de fraternité entre l’Algérie et le Maroc, les deux pays du Maghreb en guerre froid depuis de longues années en raison du conflit du Sahara Occidental.

« L’Algérie et le Maroc sont deux pays voisins, deux pays arabes, maghrébins, musulmans, deux pays frères. Je pense que les Algériens souhaitent qu’un événement de l’ampleur de la Coupe du monde soit organisé par le Maroc », a-t-il précisé ce jeudi dans une déclaration à Jeune Afrique.

L’ancien joueur de l’équipe nationale n’a pas dévoilé, pour autant, le montant de la rémunération que lui propose  le Maroc en contrepartie de ce travail de représentation. « Ce n’est pas l’essentiel. Pour moi, ce qui est important, c’est de représenter l’Algérie dans la promotion de la candidature du Maroc », a assuré en dernier lieu Lakhdar Belloumi.