L’hôpital Mohamed Lamine Debaghine de Bab El Oued fût longtemps la résidence du Dey de la Régence avant d’être transformé en hôpital.
Baptisé par les français du nom de Maillot, le doyen de tous les établissements hospitaliers de l’Afrique Française du Nord fut désigné, durant presque toute la colonisation française, sous le nom de l’hôpital du Dey.
A l’indépendance, l’hôpital Maillot demeura un hôpital militaire, sous la tutelle du ministère de la défense nationale jusqu’en 1987 puis au ministère de la santé.
Il y a trente ans, en 1988 et par le décret N°88-20, l’hôpital est cédé aux services du Ministère de la Santé puis rebaptisé du nom du chahid Lamine Debaghine.
Le CHU de Bab el Oued s’étend sur une superficie de 18 960 m2, dont 10630 m2 de surface utile. Il est administré par un conseil d’administration et dirigé par un Directeur Général. Il est doté d’un organe consultatif  dénommé  » Conseil Scientifique « .
Après avoir traversé les siècles, cet hôpital aussi important, ce fleuron d’architecture est dans un état lamentable !
Il est choquant qu’en 2018, la Direction de l’hôpital puisse accueillir les malades dans ces conditions.
Les détritus et toutes sortes d’engins en pannes jonchent le chemin menant à la morgue qui fait face au service de médecine légale…
Les poubelles qui devraient être dans un local aménagé sont disposées le long des allées près de l’unité de conservation des corps, avec pour conséquence une prolifération de rats attirés par les odeurs pestilentielles qui s’en échappent !
Une véritable honte et un constat flagrant de mauvaise gestion qui sont inadmissibles.
Notre actuel Ministre de la santé a pourtant officié au sein de cet hôpital, avant d’être désigné à la tête de la santé, sans qu’aucun changement n’y soit opéré.
Que dire de plus…?