Rabah Madjer est un homme extrêmement choyé. Le sélectionneur de l’équipe nationale de football a gagné beaucoup d’argent dans sa vie professionnelle. Mais la légende qu’il a créé lui a permis d’obtenir des biens immobiliers en Algérie. Certains de ces biens remontent à l’époque de la glorieuse équipe des années 1980. Mais si l’homme à la talonnade prend de l’âge, sa propension à agrandir son patrimoine immobilier ne s’est, pour autant, pas arrêtée.

Ainsi, selon un document diffusé sur les réseaux sociaux et repris notamment par plusieurs médias nationaux, le détenteur de la champion’s League européenne en 1987 avec le FC Porto (Portugal) aurait bénéficié d’une assiette de terrain d’une superficie de 3400 M2. Le terrain est situé dans le très convoité centre de loisirs des Sablettes, au cœur de la capitale. Le document est, en effet, une demande formulée par Amir Madjer, fils de l’entraîneur national qui a adressé une demande de permis de construire au wali d’Alger.

Le document est établi au nom d’une société dénommée « Sarl Madjer Arena ». Il est co-signé par le fils en tant que gérant et le père en qualité de propriétaire. Le projet porte, selon le même document, sur la construction d’un complexe « sportif » et commercial. Cette information révélée au lendemain de la défaite de l’équipe nationale face à l’Iran lors d’un match amical organisé en Autriche a soulevé une vague d’indignation sur internet en Algérie.

Il reste désormais à savoir sous quelle forme l’ancienne star du football a obtenu un terrain dans un endroit aussi inaccessible ! Selon plusieurs sources dignes de foi, ce terrain serait un cadeau “offert” par les autorités politiques à Rabah Madjer afin de le récompenser pour son soutien actif au 4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

Saïd Sadia