En dépit de la crise financière qui vide les caisses de l’Etat, l’Algérie continue de rêver et poursuit ses méga-projets. Cette fois-ci, c’est au Parc Zoologique et des Loisirs de Ben-Aknoun que les autorités algériennes vont frapper un grand coup en réalisant un projet futuriste. 

Un projet qui consiste à se doter d’un parc d’attractions hyper-moderne conformes aux normes européens et américaines. Non, ce n’est pas une plaisanterie, c’est bel et bien un projet sérieux et pour le mener jusqu’au bout une enveloppe de près de 500 millions de dollars a été débloquée par le Fonds National d’Investissement (FNI) et la Banque Nationale d’Algérie (BNA), l’une des plus importantes banques publiques en Algérie.

Ce prêt a été officiellement accordé, a appris Algeriepart suite à ses investigations, à la Société d’Investissement Hôtelière (SIH) dont le PDG n’est autre que Hamid Melzi, directeur par conséquent de la zone d’état de Club des Pins. Depuis le 23 janvier 2018, la S.I.H est le nouveau « propriétaire » et « gérant » du plus grand parc d’Alger qui s’étend sur une superficie de 309 hectares.

Endetté, déstructuré, déficitaire et abandonné à son triste sort, le parc de Ben-Aknoun a été repris par la SIH dans l’optique d’une véritable renaissance. Mais le projet présenté par l’organisme géré par Hamid Melzi au FNI et à la BNA présente les contours d’un gigantesque parc d’attractions hyper-moderne qui nous rappelle les folies de Dubai. Au cours de 30 mois de travaux qui seront confiés à l’entreprise Chinoise CSCEC, la société qui construit également la Grande Mosquée d’Alger, plusieurs nouveaux équipements seront édifiés sur le terrain du futur parc d’attractions de Ben-Aknoun.

Des terrains de golf, un jardin botanique, un rafting parc, un aquaparc, un grand centre sportif qui peut accueillir jusqu’à 2000 personnes, des piscines extérieures chauffées, 3 parkings de 5000 places, des nouvelles aires de jeux, des manèges sophistiqués, le futur parc de Ben-Aknoun promet d’en mettre plein les yeux.

Pour ne pas reproduire les erreurs du passé et préserver les nouveaux équipements de ce parc, la SIH envisage de confier sa gestion à un opérateur étrange de rang mondial. La S.I.H espère, selon nos informations, de rembourser son prêt sur une période de 25 ans.  L’ouverture du nouveau parc de Ben-Aknoun est prévue au cours du deuxième semestre de 2020. Algeriepart reviendra dans ses prochaines investigations sur ce dossier avec de nouvelles révélations.