En pleine crise financière, la société nationale Air Algérie continue de reproduire les mêmes pratiques qui ont poussé à ses difficultés.

Alors qu’elle doit réduire ses effectifs pour parvenir un semblant ‘équilibre budgétaire, Air Algérie continue de recruter dans l’opacité la plus totale.

Selon des sources internes, Air Algérie est entrain de recruter une soixantaine d’hôtesses de l’air et des stewards. Mais au lieu que cela passe par un avis de recrutement public, affiché notamment par voie de presse, les responsables de la compagnie ont fait recours aux même méthodes d’avant : le recrutement se fait de bouche à oreille et les candidats se présentent, par dizaines, devant la direction des ressources humaines de l’entreprise.

Il est fort probable que ces recrutements soient faits conformément aux pratiques de népotisme qui ont pignon sur rue dans cette société. Des pratiques justifiées par d’anciens responsables et même par l’actuel PDG.

En proie à de graves difficultés financières, Air Algérie emploie plus de 9000 personnes. Le sureffectif est ainsi estimé à plus de 6000 personnes !