Alors que la compagnie Air Algérie enregistre un déficit de près de 100 millions de dollars en 2017, ses agences à l’étranger continuent de perpétuer les pratiques les plus sombres du favoritisme et du gaspillage financier. 

Algeriepart est parti jusqu’à Genève en Suisse pour vous démontrer que ses agences d’Air Algérie à l’étranger incarnent parfaitement le symbole du déficit et du favoritisme. Les deux maux qui empêchent notre compagnie nationale d’évoluer vers des perspectives heureuses. Explications avec notre Rédacteur en Chef, Abdou Semmar :