Le scandale des voitures importées et destinées à l’assemblage ne cesse de s’amplifier. Après des images montrant des voitures Volkswagen pratiquement au complet se dirigeant vers les ateliers du Constructeurs, voilà que les Algériens apprennent que Renault Algérie, le constructeur qui est jusque-là épargné par le scandale, importe ses voitures de Roumanie.

Les véhicules Dacia, notamment la Sandero Stepway qui connaît un succès retentissant auprès des Algériens,  est importée, presque totalement montée, de ce pays de l’Europe de l’Est.

Selon l’association des constructeurs automobiles de Roumanie (www.acarom.ro), l’usine Dacia de Roumanie a expédié vers l’Algérie quelques 8000 voitures « semi-assemblées » durant les deux premiers mois de l’année en cours. Le chiffre montre que l’industrie « automobile » algérienne est loin de réaliser les objectifs fixés.

Cette information s’ajoute donc à la publication par le ministère de l’Industrie, au début du mois de mars, des « prix sortie d’usine ». Des chiffres qui montrent un énorme écart entre le prix de « revient » des voitures et ceux affichés par les concessionnaires.

Mais pour l’heure, les autorités restent sans réaction en attendant « une enquête exhaustive » du ministère du Commerce sur les prix pratiqués par les constructeurs.