L’agitateur politique Rachid Nekkaz a depuis quelques années tenté de se construire l’image d’un homme avec un grand sens de l’humilité doublé d’un démocrate, mais également comme défenseur des droits des femmes en particulier.

Le voila rattrapé par son passé à travers le témoignage de son ancien professeur de Philosophie au baccalauréat qu’il a rencontré en marge d’une manifestation tenue le 02 Mars 2018 à Paris.

Dans ce bref échange qui n’en demeure pas moins édifiant, le professeur affirme que Nekkaz était arrogant, prétentieux et méprisant ! Pas moins….

Voyant Nekkaz quelque peu malmené, un des soutiens de Nekkaz pose au professeur la question de savoir si le jeune Rachid avait été un bon élève : le professeur, après avoir légèrement hoché la tête, hésite avant de refuser de répondre en déclarant ne pas vouloir rentrer dans ces détails…

Néanmoins, il a donné en anecdote des propos tenus par Rachid Nekkaz, qui avait été noté par l’épouse même du professeur, car ne sachant pas lui même comment situer l’élève Rachid.

L’épouse du professeur l’avait noté d’une note bien moyenne. ”C’était une bien mauvaise copie” rajoute le professeur.

Rachid Nekkaz avait alors, selon le même professeur, déclaré :”en plus qu’une femme puisse me corriger…!”…”J’aurais préféré que vous me mettiez zéro” Une misogynie à peine voilée !

Visiblement mal en point, Nekkaz se défend sans nier, déclarant qu’il avait dit qu’il aurait préféré avoir une note de 0 ou 18 mais pas 10….

Rachid Nekkaz a-t-il changé? La médiatisation de l’image du défenseur des femmes est elle réelle ou est ce uniquement pour faire le buzz?

Que chacun juge !