Selon les informations du journal le Monde, l’ancien président de la République est entendu aujourd’hui même, 20/03/2018, dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre (Hauts-de-seine) en Ile de France, sur les soupçons de financement illicite qui pèsent sur sa campagne victorieuse de 2007.

C’est la première fois, selon le même journal, que M. Sarkozy est entendu à ce sujet depuis qu’une information judiciaire a été ouverte en avril 2013, et confiée à plusieurs juges d’instruction du pôle financier de Paris, dont Serge Tournaire, qui a déjà renvoyé l’ancien président devant le tribunal dans l’affaire Bygmalion. Sa garde à vue peut durer quarante-huit heures. Il pourrait être présenté aux magistrats à l’issue de sa garde à vue afin d’être mis en examen. Brice Hortefeux a de son côté été convoqué comme suspect libre. Il est actuellement entendu lui aussi par la police.

La décision de placer Nicolas Sarkozy en garde à vue signifie-t-elle que les magistrats ont depuis rassemblé de nouvelles preuves du financement illicite de la campagne permettant de le mettre en cause directement? Se demandent les deux auteurs de l’article.

Les autorités libyennes ont-elles finalement décidé de coopérer ?

Selon les informations parvenues au journal le Monde, plusieurs anciens dignitaires libyens de l’époque kadhafiste auraient aussi livré de nouveaux éléments confirmant les soupçons de financement illicites.

Depuis plusieurs semaines, la justice française dispose, en outre, de nombreux documents saisis lors d’une perquisition menée en 2015 au domicile suisse d’Alexandre Djouhri. Jusqu’ici, Nicolas Sarkozy a toujours contesté les accusations de financement illicite de sa campagne de 2007…

Cette affaire avait été révélée par le journal français Mediapart dés 2011, cela prouve au moins une chose, on a toujours besoin d’une véritable presse libre !

Algeriepart reviendra très vite avec plus de détails sur ce nouveau rebondissement dans l’affaire du financement de la campagne présidentielle de Sarkozy .