Les autorités algériennes sont en train de préparer un important changement à la tête des banques publiques, a appris ce mardi Algeriepart de plusieurs sources sûres. Ce changement touchera presque toutes les banques publiques qui se trouvent en ce moment en grande difficulté en raison de l’impact négatif de la crise financière. 

Des PDG qui durent longtemps en dépit des bilans mitigés, voila ce que le ministère des finances veut absolument changer pour améliorer la gestion des établissements financiers publics dans cette période marquée par la nécessité d’une optimisation de la gestion des ressources financières du pays. Selon nos investigations, le ministère des Finances a d’ores et déjà préparé sa liste des PDG qui devraient quitter leurs fonctions.

Omar Boudieb, le PDG de la Banque CPA, est dans le collimateur du ministère des Finances qui veut le remplacer dans les plus brefs délais. Le PDG de la BNA, une autre grande banque publique, Achour Abboud devra également être appelé à quitter son poste. Pour remplacer Omar Boudieb, le ministère des Finances a songé à Mohammed Krim, l’actuel PDG de la BDL qui doit quitter cette banque pour occuper d’autres fonctions.

Cependant, selon les informations recoupées par nos soins, Mohammed Krim milite et réclame de reprendre les rênes de la BEA, la plus grosse banque publique du pays. Un objectif qui n’a pas été validé par le ministère des Finances. Le plan de changement des PDG des banques publiques a été finalisé par le département d’Abderrahmane Raouya. Il a été officiellement soumis au Premier-ministre, Ahmed Ouyahia. Cependant, ce dernier n’a pas encore donné son feu vert et préfère temporiser. Selon nos sources, Ahmed Ouyahia développe une autre vision de ce dossier et veut proposer d’autres noms, des personnalités issues des cercles qui lui sont proches, pour diriger les banques publiques du pays.