Deux étudiants, des délégués syndicaux de l’institut National de la Poste et des Technologie de l’Information et de la Communication (INPTIC), ont été arrêtés par la police, déplore un communiqué du FFS.

« Ces délégués sont retenus en garde à vue depuis le jeudi matin et seront présentés devant le procureur ce dimanche matin, d’après leurs parents », indique le document du FFS. Le parti politique «  condamne avec la plus grande vigueur cette arrestation arbitraire et le recours abusif à la force et à la gestion brutale pour faire face aux revendications légitimes des étudiants » et exige “la libération immédiate et inconditionnelle des étudiants interpelés et exhorte les autorités à mettre fin aux violations systématiques des franchises universitaires”.

Les étudiants de cet institut, qui dépend du ministère des Technologies de l’Information, sont en grève depuis le début de l’année universitaire pour dénoncer les conditions d’études et réclamer un meilleur statut.