Confronté à une hausse inexpliquée des prix des yaourts, le ministre du Commerce veut réagir. Il dit avoir saisi le Conseil national de la concurrence.

« Le Conseil national de la concurrence a été saisi par le ministère du Commerce afin de voir s’il n’y a pas d’abus de position dominante ou un accord tacite entre certains producteurs de yaourt pour procéder à une augmentation injustifiée et démesurée », a indiqué Mohamed Benmeradi à partir de Médéa où il était en visite de travail jeudi dernier.

Le ministre du Commerce n’a pas cité de noms. Mais Danone et Soummam, qui dominent à eux seuls le marché national des yaourts, sont directement ciblés. Une autre enquête a d’ailleurs été ouverte en janvier. Le ministre a indiqué que cette saisine « intervient en prolongement à l’enquête diligentée par ses services après la hausse subite du prix de   certains produits dérivés du lait, en particulier le yaourt, assurant que l’enquête suit son cours et devrait permettre de mieux cerner le problème ».

Dans des annonces publicitaires, le producteur Soummam a déjà expliqué les raisons qui l’ont poussé à augmenter de 1 Da les prix des pots de yaourts. Il a  justifié cela par des coûts de production qui ont augmenté et par la nécessité de pérenniser l’activité. Mais chez les détaillants, les prix ont augmenté de 5 DA. Une dérive qui a incité les autorités à déclencher une enquête. Signalons enfin que l’attitude de Danone et de Soummam  est intrigante et soulève des interrogations car ces deux producteurs augmentent les prix de leurs produits du même montant et au même moment !