Certains anciens ministres et cadres de l’Etat risquent de se retrouver sans logement. La direction de la gestion de la résidence de Club des Pins a envoyé des mises en demeure à des responsables et anciens ministres les enjoignant de quitter les chalets et villas qu’ils occupent. Au risque de voir leurs objets déballés sur les trottoirs d’en face.

Depuis quelques jours, d’anciens ministres se plaignent des documents qu’ils viennent de recevoir des services de Hamid Melzi. La direction de la résidence de Club des Pins somme des dizaines d’anciens ministres, cadres et parfois des journalistes, de quitter la résidence d’Etat sous peine d’être délogés de force. La raison ? Ces anciens cadres ne seraient plus à jour de leurs loyers. Un comportement qui doit peser lourd sur la trésorerie de l’établissement abritant l’essentiel des cadres de la nationa, civils et militaires inclus.

Il faut savoir que cette Résidence d’Etat a bénéficié en pleine crise financière d’une rallonge budgétaire de 40 milliards de centimes. Encore de l’argent pour améliorer l’entretien des maisons des hauts responsables algériens alors que leur résidence ne ramène aucun sou au trésor public.