Les médecins résidents se dirigent vers plus de radicalisation. Invités lundi au ministère de l’Enseignement supérieur, les représentants du Camra (Collectif autonome des médecins résidents algériens) ne sont pas satisfaits des résultats. Ils vont aller vers des actions de protestation dont certaines vont être spectaculaires.

Selon des sources internes au collectif des médecins, la prochaine étape sera le boycott des examens de spécialistes en médecine (DEMS). Ce peut mener vers une année blanche. A cela s’ajoute l’aggravation du service minimum, qui va être réduit au plus bas niveau que son seuil actuel. Mais plus que cela, des voix de l’intérieur du collectif de médecins poussent vers une action encore plus radicale : ils veulent démissionner collectivement des structures de santé. L’action risque de créer une situation de blocage dans les hôpitaux.

Pour rappel, les médecins résidents réclament notamment la suppression du service civil dans sa forme actuelle et la possibilité de bénéficier de la dispense du service national pour les hommes dont l’âge dépasse les 30 ans.

S. Sadia