C’est une invention qui vient de susciter l’enthousiasme de la communauté scientifique internationale. Une petite startup algérienne, totalement ignorée dans son pays, vient de décrocher le premier prix lors de la finale du Global Startup Weekend Women, qui s’est tenue le 7 mars à Paris pour sa solution visant à résoudre le grave problème local des accidents routiers causés par les chameaux s’échappant sur les routes du désert. 

L’équipe du projet « Safe Sahara » porté par une jeune startup basée à Oran a épaté le jury de cette compétition internationale prestigieuse par son invention du bracelet connecté de géolocalisation des personnes ainsi que les animaux dans des zones non ou mal desservies de réseaux, notamment dans le Sahara.

Une innovation unique en son genre.

L’équipe algérienne a été saluée lors de la remise des prix organisée en marge d’une soirée parisienne. Il faut savoir que ce concors n’était en réalité que l’aboutissement d’un événement bien plus large : le week-end des 9, 10 et 11 février, 54 heures pendant lesquelles plus de 2.000 femmes se sont réunies dans 23 villes des cinq continents afin de développer ensemble des idées d’entreprise. Un tour du monde simultané de l’entrepreneuriat féminin qui visait à structurer et internationaliser des éditions locales de Weekend Startups Women pré-existantes – à leur tour issues de l’expérience de Startups Weekends non genrés, organisés depuis 2009 dans 150 pays. Il a abouti à la présentation de quelque 200 projets.

Cette compétition a été soutenue par plusieurs marques internationales très influentes comme RCI Bank and Services, AccorHotels – qui a accueilli la finale dans son siège -, Air France, Wavestone ou Air Liquide.

Le jury de cette compétition de prestige a été convaincu par le projet algérien car il se fonde notamment sur la vente aux éleveurs de bracelets connectés, et aux automobilistes d’applications de géolocalisation et d’alerte. Le jury a notamment été convaincu par le potentiel de l’outil, allant bien au-delà du contexte algérien : tous les animaux élevés à l’air libre sont susceptibles d’être équipés.

Le deuxième prix a été attribué à Beauty Butler, applications de géolocalisation, comparaison, réservation et paiement en ligne de services de beauté. Développée par l’équipe de Durban (Afrique du Sud), elle fonde son business model sur des commissions, mais également sur la publicité, la vente de data ou l’investissement financier des revenus.

Cette récompense démontre que les startups algériennes sont un véritablement gisement d’idées révolutionnaires qui peuvent offrir une forte rentabilité économique. Malheureusement, ce gisement est négligé et rejeté au moment où l’Algérie a cruellement besoin de ses énergies vives pour diversifier son économie.