A Ouargla, au sud du pays, la population est sortie dans la rue pour manifester contre la politique suivie par le gouvernement algérien face à la crise financière qui touche le pays. Un grand rassemblement a été organisé samedi à la Place de Souk Hadjar, au vieux ksar de Ouargla. 

Des centaines de citoyens ont scandé des slogans et brandi des banderoles qui dénoncent le gel massif des projets de développement au nom de cette austérité qu’il faut observer face à la crise financière provoquée par la chute des ventes du pétrole algérien. Le logement, les salles de soins spécialisés, CHU, l’Unité des soins anti-brûlures et plusieurs chantiers de travaux public ont été gelés à Ouargla depuis 2016/2017 en raison de la crise financière qui paralyse l’ETAT. Or, à Ouargla, on estime que le prix à payer est très lourd car les conséquences du désinvestissement des autorités sur la vie quotidienne des citoyens aggravent la précarité d’une région d’ores et déjà martyrisée par le chômage qui touche toutes les couches de la société notamment les plus jeunes.

Hogra, discrimination, marginalisation, les habitants d’Ouargla estiment que leur wilaya est sacrifiée sur l’autel de la crise financière alors que d’autres régions du pays continuent de bénéficier des financements publics pour relancer des projets à l’arrêt depuis de longs mois. A Ouargla, personne ne veut se taire et une nouvelle lutte sociale risque d’ébranler prochainement cette région aux équilibres très fragiles. A suivre.