Les douanes algériens auront bientôt un nouveau directeur général, a appris Algériepart suite à ses investigations. Depuis le départ de Kaddour Bentahar au début du mois de novembre 2017, le “navire” des douanes algériennes est resté sans “capitaine”. Une situation qui ne devra pas durer longtemps puisque la nomination d’un nouveau DG va intervenir au cours de cette semaine, nous certifient plusieurs sources sûres. 

Selon nos sources, le futur Directeur Général des Douanes sera Farouk Bahamid, l’actuel chef de cabinet du ministère de l’Industrie. C’est lui qui devra remplacer Noureddine Allag, l’ancien directeur du Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (Cnis), et l’actuel Directeur général des Douanes par intérim.

Farouk Bahamid a fait toute sa carrière dans les douanes. Il était directeur des équipements et des infrastructures ainsi que directeur régional des douanes au niveau de Béjaïa entre avril 2006 et octobre 2008. Farouk Bahamid est également titulaire d’un magister en économie à l’université d’Alger et poursuit en ce moment des études de doctorat en finances publiques, a-t-on appris suite à nos investigations.

Il a été placé au ministère de l’Industrie par Mahdjoub Bedda, l’ancien ministre du gouvernement de Tebboune. Or, depuis l’arrivée de Youcef Yousfi à la tête de ce département ministériel, Farouk Bahamid n’a pas cessé de ressentir un malaise grandissant. Ses relations avec l’actuel ministre de l’Industrie ne sont pas bonnes et il a exprimé ouvertement son désir de quitter ses fonctions, a-t-on appris au cours de nos investigations.

Cependant, Farouk Bahamid est apprécié par plusieurs personnalités influentes. Il est considéré, selon nos sources, comme une personne “intègre” et “compétente”. Son passage au sein des douanes a marqué les esprits. Il est également soutenu et appuyé par plusieurs hommes d’affaires influents avec lesquels il entretient de bons rapports à l’image d’Ali Haddad ou d’Issad Rebrab. Âgé de moins de 50 ans, cette nomination devra marquer un tournant majeur dans le rajeunissement des hauts cadres de l’Etat. Les douaniers attendent avec impatience la confirmation officielle de cette nouvelle nomination qui mettra fin à l’instabilité chronique au niveau de leur direction générale.