En pleine crise financière, l’agriculture algérienne dévoile toutes ses potentialités qui peuvent attirer de nombreux investisseurs étrangers. Preuve en est, des représentants de l’association des producteurs de fruits de Pologne ont manifesté leur vif intérêt pour la pomme algérienne. 

Après avoir participé au 6ème salon international des industries agroalimentaires (SIAG), ouvert mercredi au Centre des conventions “Mohamed Benahmed” d’Oran, la délégation polonaise va visiter plusieurs exploitations agricoles en Algérie spécialisées dans la production de pomme pour s’imprégner des techniques utilisées et le parcours technique de cette filière adopté par les agriculteurs algériens, déterminer la nature du climat et connaître le système de distribution et de commercialisation.

Le président de l’association des producteurs de fruits de Pologne, Mirostav Malyvsky a fait savoir son désir de produire de la pomme en Algérie destinée à la consommation et non à la transformation.  “Nous prospectons de nouveaux marchés pour commercialiser la pomme polonaise et nous sommes en phase préliminaire et d’exploration pour établir des contacts d’un partenariat entre agriculteurs algériens et polonais”, a-t-il souligné.

La Pologne est considérée comme l’un des pays les plus gros producteurs de pommes en Europe avec une production de 2 4 millions de tonnes par an. La pomme algérienne est également considérée comme l’une des plus succulentes dans le monde.

Dans la wilaya de Batna, à l’est du pays, la pomme est réputée pour ses qualités nutritives. Mais la production demeure faible ne dépassant pas les 800 mille quintaux. Depuis 2010, un programme d’extension des vergers dans les zones montagneuses a été lancé en concertation avec les APC de la wilaya de Batna. Des investissements étrangers conséquents et sérieux pourraient certainement donner une nouvelle dimension à la production des pommes en Algérie.