Au moment où le rugby algérien connaît une ascension fulgurante et enregistre de nombreuses réalisations, une véritable opération de sabotage semble se dessiner pour imploser la Fédération algérienne de rugby de l’intérieur. Algériepart a obtenu un document exclusif qui retrace les manœuvres suspectes de Nacer Bekri, l’ancien secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) et actuellement inspecteur général du MJS lors de l’assemblée générale ordinaire de la fédération algérienne du Rugby (FAR) qui s’est tenue le 24 février dernier à Alger.  

Les investigations menées par Algériepart démontrent en réalité que tout a été orchestré par le MJS pour déstabiliser Sofiane Abdelkader Benhassen, président de la fédération algérienne de rugby et l’un des pionniers de ce sport en Algérie. Depuis 2008, ce président et ses collaborateurs ont tracé un programme ambitieux pour développer le rugby en Algérie. Aujourd’hui, il y a pas moins de 39 clubs de Rugby à travers le pays. L’Algérie est devenue championne d’Afrique en remportant la Rugby Africa Bronze Cup 2017 pour sa toute première participation à une compétition officielle organisée au mois de novembre dernier à  Mufulira en Zambie.

La sélection algérienne de rugby est également le vice-champion du Maghreb depuis le tournoi tri-nations du Maghreb organisé à Oujda au Maroc. En dépit de ces progrès qui honorent le sport algérien, le bilan moral et financier de l’exercice 2017 de la FAR a été adopté dans des conditions houleuses.

En effet, le P.V de cette assemblée générale signale de nombreuses irrégularités commises par l’inspecteur général du (MJS). Le document obtenu par nos soins raconte comment Nacer Bekri s’est ingéré dans l’organisation de cette assemblée générale alors que la loi algérienne lui confère uniquement le statut d’observateur.

Mais Nacer Bekri est parti jusqu’à procéder à la vérification des votants et la désignation des personnes chargées du vote ! L’inspecteur général du MJS a violé toute la réglementation en vigueur pour tenter d’influencer sur la séance des votes afin de désapprouver le bilan du président de la FAR, un homme que le ministre des Sports,  El Hadi Ould Ali, n’apprécie pas pour la simple raison que Sofiane Abdelkader Benhassen a refusé de s’aligner avec les fédérations frondeuses, contestant la légalité de l’AG élective du Comité Olympique Algérien (COA), une instance contre laquelle El Hadi Ould Ali mène une guerre froide féroce. 

Et pour éjecter cet “élément gênant”, Nacer Bekri a reçu des instructions très claires : perturber et modifier les résultats du vote de l’assemblée générale ordinaire de la FAR.

 

Comme il est mentionné dans le P.V de cette assemblée générale, l’inspecteur général du MJS est parti jusqu’à récupérer les noms, prénoms et numéros de téléphone de chaque votants. Parmi les 34 membres de la liste nominative des membres de l’AG de la FAR, plusieurs personnes ont été appelées par des responsables du MJS pour leur demander de voter contre le bilan de Sofiane Abdelkader Benhassen. Des manœuvres qui n’ont pas abouti puisque les bilans du Président de la FAR ont été adoptés en présence d’un représentant de la fédération internationale de Rugby qui avait assisté à tous les dérapages commis par l’ancien SG de notre ministère des Sports.

Une attitude anormale, illégale et immorale. Plusieurs articles de la réglementation interne de la FAR ont été violés par le représentant du MJS à l’image de l’article 7 qui concernant l’appel du Corum. Selon plusieurs sources au sein de la FAR, il n’y a aucun doute : “Ils veulent dégommer le président de notre fédération qui dérange le ministre”.

Cette guerre des clans qui oppose le COA au ministère des Sports provoque ainsi des dégâts considérables sur le sport algérien. Et au lieu d’encourager les disciplines dans lesquelles l’Algérie s’illustre sur le plan international, El Hadi Ould Ali tente de les déstabiliser au nom de sa croisade contre “ses adversaires”. Algériepart reviendra prochainement sur ce dossier avec de nouvelles révélations.