Pour la énième fois, le ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi, met en garde les concessionnaires automobiles. Il a estimé, lors d’une rencontre sur la sous-traitance,  ne pas comprendre la différence entre les prix des « véhicules » montés localement et ceux qui sont importés.

«Nous avons demandé à l’ensemble des constructeurs locaux de nous remettre les prix. Ces prix seront affichés et l’Etat veille à ce que les prix des véhicules montés localement ne soient pas supérieurs à ceux importés », a déclaré le ministre lors d’une conférence de presse animée en marge des 1ères Journées techniques de la sous-traitance véhicules. Cela dit, il a soutenu que si ce « n’est pas au gouvernement de fixer les prix des véhicules montés localement, il n’en demeure pas moins qu’il est habilité à contrôler les prix pratiqués ».

Les prix des voitures sorties des usines de montage automobile en Algérie ont augmenté de manière vertigineuse ces dernières années. Une hausse souvent expliquée par la dévaluation du dinar et l’augmentation de certaines taxes. Mais la défiscalisation de l’importation des pièces de rechange destinées au montage automobile rend injustifiées toutes ces augmentations.

S. Sadia