L’Etablissement National de la Navigation Aérienne (ENNA), est un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial, créé par décret exécutif N° 91-149 du 18 mai 1991. Sous la tutelle du Ministère des Transports, il a pour mission d’assurer le service public de la sécurité de la navigation aérienne dans l’espace aérien algérien pour le compte et au nom de l’état algérien.

Mr Safir Youcef, Le DG de l’ENNA depuis le 25 décembre 2012, est à la tête de plus de 3000 personnes. En possession de nombreux documents, Algeriepart a entamé une série d’investigations sur la gestion qui prévaut au sein de cet organisme.

Nous allons vous révéler aujourd’hui l’étrange gestion des recrutements par les responsables de l’ENNA.

Le 24 novembre 2014, Hichem Khadraoui a été recruté par l’ENNA, au niveau de l’aéroport d’Alger, par le DG Mr Safir Youcef, en qualité d’ouvrier polyvalent catégorie D échelon 0.

Sur le contrat de travail à durée déterminée, que nous mettons à votre disposition, on peut y lire que Mr Khadraoui est recruté pour une durée de 06 mois, s’étalant du 12/12/2014 au 11/06/2015.

Le 23 décembre 2014 Khadraoui Hichem est installé dans ces fonctions en qualité d’ouvrier polyvalent à l’aéroport d’Alger, comme le montre le PV d’installation qui figure dans le document ci-après.

Moins d’une semaine après, soit le 28 décembre 2014, le contrat de travail de Khadraoui Hichem est annulé.

Le 29 décembre 2014, soit un jour après, le même Khadraoui Hichem est re-recruté à l’ENNA en qualité d’ouvrier polyvalent D avec un contrat à durée indéterminée CDI !

Puis à peine une semaine après, le 04 janvier 2015, Khadraoui Hichem est installé dans ces fonctions en qualité D’OUVRIER POLYVALENT, soit un poste en tant que manœuvre à l’aéroport d’Alger.

Selon des témoignages recueillis par des sources internes, Khadraoui Hichem aurait été  dispensé des travaux de manœuvre…

Le 29 septembre 2015, soit après 10 mois au sein de l’ENNA, Khadraoui Hichem est reclassé au poste d’attaché d’administration catégorie E1, au niveau de l’aéroport d’Alger

Une évolution bien étrange pour une personne sans diplômes et sans formation…

Comment et pourquoi donc cette personne a pu jouir de tels privilèges ?

Khadraoui Hichem, nous a affirmé la même source, déclare publiquement que ”… C’est mon frère au Ministère de la Justice qui protège Safir Youcef dans le cas des travailleurs partis en justice contre la mauvaise gestion de Safir et qui bloque l’affaire de justice de Khelifi… ”

Notre source, par ailleurs, explique que : ”Mr Khelifi Abderrahmane, Mr Djamel Lourari, chef de département des œuvres sociales de l’ENNA et Benyoucef Rezkallah président du comité de participation de l’ENNA, sont poursuivis suite à une enquête de l’IGF ayant mis la lumière sur la disparation de 5 milliards de centimes. Mr Khelifi a même été condamné à 6 mois de prison et à une amende’’.

Pourquoi dans ce cas, le DG de l’ENNA n’a pas appliqué les règles de la convention collective de l’ENNA qui dans son article 66 stipule que lorsqu’un employé est poursuivi en justice et condamné il doit être congédié de son poste ou de sa fonction de responsabilité et radié de l’effectif de l’ENNA ?

Mr Khelifi continuerait, selon nos informations, de signer au nom du syndicat UGTA de l’ENNA et de gérer l’argent des œuvres sociale en toute liberté, alors que son dossier de justice est bloqué au niveau de la Cour Suprême.

Certaines personnes pourraient croire que le recrutement et l’ascension du frère d’un magistrat influent serait une manière de se protéger contre des poursuites éventuelles.

Mais pour notre part, cela n’est que supposition, tant qu’aucune enquête sérieuse n’aura été menée par le Ministre des Transports ou l’Inspection Générale du Ministère de la Justice, pour faire la lumière sur cette affaire douteuse.

Nous reviendrons très vite avec plus d’informations sur ce qui se passe à l’ENNA.