Algériepart est parti au coeur d’un chantier unique dans le monde : le futur plus grand musée archéologique du monde. Un projet dirigé par un groupe égyptien privé : Orascom Construction. Un groupe privé qui a relevé un immense défi pour s’imposer sur la scène internationale. En Egypte, les groupes locaux arrivent à satisfaire la demande locale concernant la construction de logements et d’infrastructures publiques. En Algérie, aucun projet important n’a été réalisé par une entreprise algérienne. Que faut-il faire pour que notre “privé” joue un rôle réel dans la croissance de notre pays ? Quelques réponses sur :