Après des semaines d’un dur conflit, le ministère de l’Education nationale s’est finalement réuni avec les syndicalistes du Cnapeste. Une réunion marathon durant laquelle des décisions ont été prises. A commencer par la promotion de certains enseignants à des grades supérieurs.

C’est donc dans un cycle de dialogue et de concertation que s’engagent les deux parties, à savoir le ministère e l’Education et le syndicat Cnapeste (Conseil national des professeurs de l’enseignement secondaire et tertiaire de l’éducation national). Il n’y a pas de décision concrète qui est sortie de cette rencontre. Mais le rendez-vous est pris pour mercredi prochain pour une rencontre entre tous les syndicats concernés par l’éducation nationale. Ce sera dans cette rencontre que des décisions concrètes seront prises.

Bien sûr que lors de cette rencontre, les deux parties n’ont pas pu occulter l’amère réalité induite par la grève observée par les enseignants durant plusieurs semaines. “Tout le monde est perdant dans cette grève. Mais les élèves ont payé le plus lourds tribut”, a indiqué la ministre Nouria Benghabrit, à l’issue de la rencontre. Elle a d’ailleurs avoué qu’il est « difficile de rattraper » les cours perdus.

Le rattrapage des cours est surtout difficile dans les deux wilayas de Béjaïa et Blida où la grève a duré plus de 3 mois. Dans la wilaya de Blida, certains enseignants, qui n’ont pas effectué de demandes de réintégration, restent toujours « radiés ». Plus de 400 d’entre eux n’ont donc pas encore repris le travail.

Saïd Sadia