Du rififi à la Ligue de Football Professionnel (LFP).  L‘installation de la nouvelle commission de discipline de la LFP, en date du lundi 26 février 2018, soulève de nombreuses interrogations. Il est, en effet, étonnant de constater que cette nouvelle commission a été confiée à Kamel Mesbah, avocat et président également de la commission de discipline de la ligue de football amateur. 
Ce cumul de fonctions a suscité un véritable malaise au sein de la Fédération Algérienne de Football. Plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer cette nouvelle nomination qui constitue une anomalie pouvant perturber le fonctionnement de la LFP.
Il faut savoir que cette nouvelle Commission de Discipline est chargée de traiter les dossiers disciplinaires du championnat Mobilis de Ligue 1 et de Ligue 2 ainsi que les tours nationaux de la Coupe d’Algérie. Cette nouvelle commission a été installée par le Secrétaire général de la Fédération Algérienne de Football (FAF), Mohamed SAAD , au niveau du siège de la FAF en présence de Ali MALEK et Amar BAHLOUL, membres du directoire de la Ligue de Football professionnel. 
Pour les connaisseurs du football algérien, cette nouvelle nomination cause problème dans la mesure où  Ali MALEK, le Président de la Ligue de Football Amateur, est en train de tisser sa toile d’araignée en imposant le recrutement, au de son cercle personnel, des Présidents qui gèrent les commissions de discipline  des Ligues de Football Inter-Régions , Amateur et Professionnel. 
C’est à travers ces recrutements qui lui sont favorables que le sieur Ali Malek renforce son pouvoir en tant que membre du directoire de la Ligue de Football Professionnel  et membre de l’Assemblée Générale  de la Ligue de Football Professionnel.  Un positionnement qui lui permet de préparer un projet qu’il nourrit secrètement : se porter candidat aux élections de la Présidence de la LFP.
Et pour ce faire, Ali Malek est en train de travailler sur la qualité de ces rapports avec les clubs de la Ligue 1 et la Ligue 2. Les ambitions d’Ali Malek dérangent beaucoup au sein des cercles décisionnels du football algérien d’autant plus qu’il se retrouve, désormais, dans une situation de conflit d’intérêt au regard de sa qualité de Président de la Ligue de Football Amateur alors qu’il occupe des fonctions importantes en même temps au sein de la LFP.  De l’avis de plusieurs personnes proches de son entourage, Ali Malek est une personne qui ne recule devant aucun obstacle pour réaliser son objectif et ses desseins au détriment de la réglementation en vigueur.  
« A Constantine, Ali Malek n’a-t-il pas signé une pétition pour le retrait de confiance au Président actuel de la FAF ? Et aujourd’hui, il se présente comme son collaborateur ! », nous confie une source très bien introduite au sein de la FAF. 
« Le personnel recruté de la Ligue de Football Amateur est en majorité issu de sa propre famille. L’autre partie est constituée  de retraités issus de son entourage qui l’accompagne depuis le début de sa carrière », nous révèle enfin une autre source. Algériepart reviendra prochainement sur ce sujet avec une enquête approfondie.