C’est une vérité que les économistes du monde entier ne cessent de répéter : les startups dynamisent la croissance économique d’un pays et ouvrent de nouveaux horizons. En Algérie, nous sommes encore loin de comprendre l’importance de cette équation. 

Mais en dépit d’un environnement très difficile et hostile, certaines startups algériennes s’illustrent et démontrent qu’il totalement possible de relever le défi et de réussir dans notre pays. Ces startups redonnent de l’espoir et permettent de croire encore au potentiel de l’Algérie.

Parmi les start-ups qui se sont imposées sur le marché national, on peut citer l’exemple de “Dar El-Jazair”, une maison d’édition virtuelle pour la promotion des livres des jeunes écrivains inconnus. La start-up Dar El-jazair permet aux lecteurs de toutes les régions d’accéder aux livres et depuis sa création en 2017, l’entreprise a publié 45 livres et plus de 50.000 exemplaires.

Dar El-Jazair a conclu une convention avec une maison d’édition italienne afin de promouvoir la création algérienne en Europe, a annoncé son manager selon lequel il y aura le lancement en mars prochain du “Prix d’Alger de l’innovation” pour le roman.

“Nbatou.com” est l’autre start-up algérienne qui fait parler d’elle en ce moment. Elle propose une solution électronique  aux touristes locaux et étrangers pour se loger (1-30 nuits). Cette start-up conclut des conventions avec des particuliers désirant louer leurs maisons en publiant les photos des habitations via une plateforme en ligne. “Nbatou.com” est présente dans 20 wilayas et s’apprête à couvrir les 48 wilayas au cours de l’année 2019, expliquent ses promoteurs.

De son côté, la plateforme en ligne “Stilioo” offre aux entreprises des services de commercialisation de leurs produits, a expliqué son gérant Adel Bensalah.  “Stilioo” répond aux questions des citoyens relatives aux différents produits et leurs points de vente en leur proposant le point de vente le plus proche de chez eux.

Parmi ces startups, il y a lieu de citer également une entreprise spécialisée en nouvelles technologies de l’information destinée aux professionnels (plus de 400 sociétés nationales et étrangères). Cette entreprise a inventé une plateforme électronique portant sur les différents projets réalisés en Algérie ainsi que les différents appels d’offres lancés.

Selon son promoteur Saïd Hamdani, les grandes entreprises cherchant des entrepreneurs peuvent, via son site web, les trouver, consulter électroniquement les appels d’offres et donner des propositions ou des consultations juridiques. Cette start-up offre également d’autres services, à savoir la représentation des entreprises dans d’autres wilayas et même des sociétés étrangères qui n’ont pas d’existence réelle en Algérie, a précisé son gérant.

Ces histoires de réussite doivent interpeller les autorités algériennes pour les inciter à libéraliser le champ économique à ces petites entreprises qui révolutionnent leur environnement immédiat. Il y a dans les startups algériennes un impressionnant gisement de création de richesses et d’emplois.