C’est la fin d’un véritable mélodrame. Les employés et cadres d’Ooredoo Algérie ont reçu ce lundi matin un message officiel de la part du patron de leur maison-mère, le cheikh Qatari Mohammed Bin Abdullah Al-Thani, pour leur annoncer le départ officiel du controversé manager hollandais Hendrik Kasteel. Ce dernier a quitté officiellement ses fonctions de Directeur Générale d’Ooredoo Algérie.

Cette décision officielle intervient après plusieurs mois d’un blocage inédit imposé par les autorités algériennes à ce haut cadre néerlandais qui a voulu assainir la gestion d’un opérateur de téléphonie mobile habitué à arroser avec sa manne publicitaire les médias ainsi que les fils et filles des dirigeants politiques algériens. Hendrik Kasteel a, décidément, franchi les lignes rouges en mettant en péril des intérêts occultes. Le business et la politique, un couple dangereux en Algérie et un enjeu majeur. Hendrik Kasteel n’a pas compris cette vérité. Le chevalier hollandais est éjecté de sa boite comme il  a été rapporté dans une enquête exclusive publiée récemment par Algériepart. 

Qu’en sera-t-il de son remplaçant ? Pourra-t-il gérer sainement une boite aussi stratégique qu’Ooredoo sous la pression des multiples clans politiques affairistes algériens ? Ces questions demeurent sans réponse. Quoi qu’il en soit, l’avenir d’Ooredoo en Algérie est plus que jamais incertain.