Après plusieurs mois de polémique et d’incertitude, le gouvernement semble avoir opté pour une solution définitive qui va mettre de l’ordre dans l’activité du montage des véhicules. 

Toutes les usines qui ont commencé cette activité ont été officiellement validées y compris la marque KIA Motors et son usine basée à Batna. C’est du moins ce que nous explique ce dimanche matin, le conseiller au cabinet du ministère de l’Industrie, Mustapha Abdelkrim.

D’après ce dernier, l’Algérie compte quatre (4) usines de production de véhicules du tourisme, trois (3) autres de fabrication de camions et quatre (4) pour les engins de travaux publics et les motocycles. « Ces usines en activité ont été validées mais elles doivent, tout de même, déposer leurs dossiers auprès des instances habilitées pour approbation, et se conformer aux dispositions du cahier des charges pour qu’elles puissent être validées définitivement », a-t-il indiqué pour signifier qu’aucune usine en activité ne sera contrainte de fermer et de cesser ses activités. Ce qui constitue une très bonne nouvelle pour les promoteurs du projet KIA Algérie qui n’ont pas figuré sur la liste officielle dressée par les services d’Ahmed Ouyahia.  

Justement, la liste des sociétés agréées pour l’activité de montage de véhicules restera ainsi ouverte et peut évoluer « en fonction des besoins du marché et de la politique du gouvernement », a expliqué enfin le même haut responsable au ministère de l’Industrie. Rappelons en dernier lieu que la liste des opérateurs autorisés à produire et assembler des voitures en Algérie a nourri une vive polémique depuis le début de cette année 2018. Et le gouvernement a subi d’énormes pressions pour donner son feu vert à plusieurs projets.