La crise financière qui frappe le pays ne laisse aucun secteur indemne. Y compris celui de la santé. Des centres hospitaliers manquent d’équipements et parfois, plus grave, de médicaments nécessaires pour la réalisation d’opérations chirurgicales.

On apprend ainsi que des médicaments comme « protoxyde d’azote », nécessaires à la réalisation d’opérations chirurgicales, manquent dans certains hôpitaux. C’est ce que démontre cet document dont nous détenons une copie. Le chef de service d’un hôpital demande aux chirurgiens de n’opérer qu’en cas « d’urgence ». « Nous avons l’honneur de vous informer que nous subissons une rupture en protoxyde d’azote. De ce fait, nous vous recommandons de bien vouloir limiter l’activité chirurgicale des blocs opératoires aux cas urgents », indique, en effet, le document signé par le pharmacien en chef.

Cette « rupture » s’ajoute à celle de plusieurs médicaments qui manquent dans plusieurs pharmacies et centres hospitaliers. C’est le cas de la Ventoline, une pompe nécessaire aux malades asthmatiques et la Flyxotide, une autre pompe de corticoïdes, utilisée pour le traitement de fond des malades d’asthmes ne sont plus disponibles depuis plusieurs mois. Cela risque de porter un grave préjudice aux malades !

Du coté du ministère de la Santé, on tente toujours de minimiser ces problèmes estimant qu’il s’agit de « perturbations » et non de « rupture » !

Saïd Sadia