La pression qu’exerce le ministère de l’Education sur les enseignants grévistes est sur le point de payer. Plus de 5400 d’entre eux vont reprendre les cours dès ce dimanche, annoncent des sources concordantes. Avant cela, 3800 enseignants en été déjà radiés et remplacés par de nouveaux fonctionnaires.

Selon des données fournies par le ministère de l’éducation nationale, pas moins de 5400 enseignants, affiliés au Cnapeste (Conseil national des professeurs de l’enseignement secondaire et tertiaire de l’Eduaction nationale) ont signé des engagements de reprendre le travail dès dimanche. Cela mettra le syndicat de l’éducation dans le gêne puisqu’une partie de ses troupes lui désobéit.

Par contre, 3800 enseignants grévistes, essentiellement issus des deux wilaya de Béjaïa et Blida où la grève est entré dans son 3ème mois, ont été radiés de la fonction publique, selon les données fournies par le ministère de l’Education nationale. Ces fonctionnaires n’ont pas répondu aux mises en garde envoyées par leur tutelle.

A Blida, la grève du Cnapeste dure depuis 3 mois. Les professeurs réclament notamment le départ de la directrice de l’éducation de la wilaya. A Béjaïa, le conflit est également d’ordre local. Cela a conduit le syndicat d’enseignants à déclencher, le 31 janvier dernier, une grève nationale contestée par les parents d’élèves et les élèves eux-mêmes.

Du coté du ministère de l’Education nationale, on préfère la fermeté puisque Nouria Benghabrit a conditionné la reprise du dialogue par l’arrêt de la grève. Les syndicalistes refusent !

Saïd Sadia