La suppression des subventions est un projet en cours d’études depuis plusieurs semaines au niveau du gouvernement.  Mais pour l’heure, force est de constater que cet ambitieux projet peine à se dévoiler dans le détail. Pis encore, il se retrouve au coeur d’une véritable cacophonie. 

Quelques jours après le « démenti » de Ahmed Ouyahia, le ministre des Finances, Abderrahmane Rauoiya revient, lui aussi ; sur ses déclarations concernant l’arrêt des subventions. Il affirme qu’il n’a jamais dit que l’aide de l’Etat va “s’arrêter” et que ses propos ont été « mal interprétés ».

Dans une discussion avec des journalistes à l’APN où il a présenté la loi sur le règlement budgétaire de 2015, le ministre des Finances a, en effet, réaffirmé la volonté du gouvernement de « poursuivre les subventions » des produits de première nécessité. « Mes propos ont été mal interprétés. La politique des subventions va se poursuivre normalement, » a fait savoir Raouiya. Vendredi, le premier ministre, Ahmed Ouyahia, a déjà indiqué que cette politique de soutien des prix va se poursuivre. « Nous n’allons pas arrêter les subventions », a-t-il indiqué.

A partir de Dubai où il était en déplacement la semaine dernière, le ministre de finances avait indiqué que le gouvernement va apporter des corrections à la politique des subventions dès 2019. Il a notamment cité les carburants comme faisant partie des produits dont l’aide de l’Etat va être revue. Mais le ministre évoquait notamment une « réforme » des subventions et non pas la suppression définitive. Une réforme qui signifie notamment un ciblage des aides publiques au profit des véritables nécessiteux.

Said Sadia