Le comédien Rédha Ainine a fait les frais d’une décision arbitraire qui défraie la chronique dans le milieu artistique en Algérie. L’humoriste a été “chassé” par les producteurs d’une série prévue pour le mois sacré du Ramadhan en raison de sa simple participation à une émission politique au cours de laquelle l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy a été critiqué et dénoncé pour des pratiques financières sombres et douteuses. 

Rédha Ainine ne fera pas partie des comédiens qui feront rire les algériens dans la future série “Serkala” qui sera diffusée au cours du mois de Ramadhan prochain. Selon nos informations, l’agence de communication Allégorie a contraint le producteur de cette série, le réalisateur et producteur Yahia Mouzahem de retirer Rédha Ainine de son scénario et de le priver de son rôle pour la simple raison qu’il avait figuré auparavant sur le plateau de l’Emission Impossible, l’émission engagée et satirique de Beur TV, lors de laquelle Abdou Semmar, le rédacteur en chef d’Algériepart, avait dévoilé les dessous d’un scandale financier ayant ébranlé l’opérateur Djezzy. Rédha Ainine a été également exclu du casting d’un spot publicitaire tourné et financé par l’agence Allégorie, le partenaire média exclusif de Djezzy.

Rédha Ainine se retrouve ainsi “puni” pour sa participation à une émission critique vis-à-vis d’un opérateur de téléphonie mobile algérien. Cette mise à l’écart n’a ému personne dans le milieu artistique où l’argent des sponsors notamment des opérateurs de téléphonie mobile, semble-t-il, fait et défait les princes et les princesses. Triste humiliation pour l’Art en Algérie…