L’un des hommes qui fut longtemps parmi les dirigeants politiques les plus puissants en Algérie est décédé ce vendredi matin en France. L’ancien conseiller à la Présidence de la République, Mohamed Megueddem, est décédé des suites d’une longue et compliquée maladie à Nice au sud de la France. 

Selon les informations obtenues par Algériepart, Megueddem Mohamed souffrait d’une insuffisance rénale et se soignait à Nice depuis longtemps. Son décès est intervenu suite à un AVC, a-t-on encore appris. Mohamed Megueddem fut l’un des personnages politiques les plus occultes et les plus influents. Responsable de la cellule de communication de la Présidence de la République à l’époque de Chadli Bendjedid, Mohamed Megueddem a grimpé les échelons pour se retrouver au coeur du sérail en s’imposant comme un conseiller hors pair.

Ami très proche du général Toufik, ancien patron du DRS, et du défunt Larbi Belkheir, éminence grise des services de renseignement, il avait travaillé également avec le Président Abdelaziz Bouteflika avant d’être limogé de son poste en juillet 2014.

Accusé d’être un comploteur dans les dédales secrets du régime, Mohamed Megueddem est considéré, y compris par ses adversaires, comme un fin tacticien politique. Grâce à ses réseaux d’influence construits depuis l’époque de Chadli Bendjedid,  Mohamed Megueddem est devenu l’homme le mieux renseigné de l’Etat. Il était celui qui pouvait “prédire” l’avenir politique d’un haut responsable du pouvoir. Il était l’homme qui avait toujours la première liste des nouveaux ministres du gouvernement avant même l’annonce présidentielle du remaniement ministériel.

Ce vendredi 16 février, Mohamed Megueddem est parti en emportant avec lui ses secrets.