Le vent du changement a fini par souffler sur la plus importante institution de la Direction générale des Impôts en Algérie. Ce mercredi matin,  Mohamed Toufik Bendriss, a été désigné officiellement comme le nouveau patron de la Direction des Grandes Entreprises (DGE). 

Il s’agit de l’organisme qui gère le dossier fiscal des contribuables les plus “lourds” en Algérie, à savoir les grandes entreprises privées et étatiques du pays. Cette nomination intervient après plusieurs mois de tumulte qui ont ébranlé la DGE. Son ancien directeur, Mohamed Ghenou, est cité dans plusieurs dossiers troublants révélés par Algériepart.

Selon plusieurs cadres de l’administration fiscale algérienne, la désignation de Mohamed Toufik Bendriss est un signe d’espoir pour le changement et l’assainissement. Le nouveau responsable de la DGE était jusque-là le directeur des impôts d’Alger-Centre. Réputé pour son intégrité et son professionnalisme, il est respecté dans le milieu fiscal. Avant son départ, ses collaborateurs à Alger-Centre ont organisé une collation pour saluer son bilan.

Ancien sous-directeur aux opérations fiscales, Toufik Bendriss doit relever un immense défi : corriger les irrégularités constatées par l’inspection générale des finances (IGF) en 2011 et 2015. Deux rapports ont été pondus par l’IGF pour accabler la gestion de la DGE. Il est temps de mener une profonde réforme au sein de cette direction importante de l’administration fiscale algérienne.