Malgré les efforts des autorités, la masse monétaire circulant dans la sphère informelle reste énorme. De l’aveu même du gouverneur de la Banque d’Algérie, cette masse avoisine les 40 milliards de dollars. Mohamed Loukal, qui s’exprimait lundi après-midi devant les députés de l’APN, a révélé que le phénomène est énorme malgré un « recul » minime par rapport à 2016.

«La monnaie fiduciaire en circulation est estimée à environ 4.780  milliards (mds) de DA dont 1.500 mds de DA à 2.000 mds de DA représentent l’argent thésaurisé des agents économiques », a indiqué, ainsi, le Gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal qui demande aux banques de « jouer » leur rôle en captant ces sommes d’argent. «Cela montre clairement la nécessité que les banques commerciales introduisent la collecte de ces ressources considérables circulant hors les banques comme étant une priorité», a-t-il préconisé.

Dans le détail, le gouverneur de la Banque d’Algérie a indiqué que la monnaie circulant hors circuit bancaire a reculé de 105 milliards de DA en décembre 2017, soit 8% de moins que l’année précédente. Le montant de la monnaie fiduciaire a baissé à 4.675 mds de DA à fin 2017 contre 4.780 mds de DA à fin septembre 2016.

Sur un autre plan, le gouverneur de la Banque d’Algérie a indiqué que les réserves du change du pays ont reculé de 16,8 milliards de dollars en 2017 passant de 114,4 milliards US à fin 2016 à 97,3 milliards de dollars US à la fin 2017.

Said Sadia