L’activiste Rachid Nekkaz a été menotté et expulsé ce matin 09/02/2018 de Tunis ou il s’était rendu hier pour entamer une marche vers Annaba.

Les autorités tunisiennes l’ont retenu à son passage à la police des frontières, dés son arrivée hier par un vol en provenance de Paris.

Rachid Nekkaz qui a été retenu en zone de transit en attente de son expulsion vers la France, a menacé à demi mots les autorités tunisiennes dans une vidéo ou il a déclaré qu’il n’oublierait pas ce geste et en ajoutant que personne ne saurait dans quelle position il sera d’ici quelque années…

Il est à noter que les expulsions se font toujours vers le pays de provenance.

Nekkaz a comme d’habitude attribué cette décision à ”la maffia des 40 voleurs”, responsable selon lui de tous ses malheurs et ceux de L’Algérie, mais dont on ne connaît malheureusement pas les noms.

C’est la deuxième expulsion de Nekkaz après celle survenue en Birmanie il y a quelques mois.

Par ailleurs, le 18 Janvier dernier, Rachid Nekkaz avait été placé en garde à vue au commissariat de Choisy Leroy dans le Val de Marne.

Les policiers auraient, selon notre source, déclaré à Mr Nekkaz qu’une plainte datant d’octobre 2016 émanant de Mr Bernard Caseneuve, Ministre de l’Intérieur en exercice en 2016, avait été déposée contre lui.

Notre source nous a déclaré que cette plainte faisait suite aux paiements par des tiers des amendes dus au port de Niqab.

La garde à vue qui a duré 08 heures a été suivie d’un PV d’audition qui a été transmis selon la même source au procureur de Créteil.

Rachid Nekkaz accumule ainsi les décisions de justice défavorables après le jugement qui lui impose près de 100.000 euros d’amende et 4000 euros d’astreinte quotidienne dans l’affaire gagnée par la famille Ould KADDOUR.

Sa page Facebook a d’ailleurs été totalement expurgée de toutes références faites au patron de la Sonatrach, suite à l’attaque qu’elle a subi, et qui avait fait dire à certains que c’était une opération organisée par l’intéressé lui-même. Cela nous parait tout de même invraisemblable.

”Ces nombreuses affaires judiciaires ne vont certainement pas l’aider, il peine déjà à former un mouvement et à clarifier sa démarche qui reste incohérente.” nous affirmera notre source.

Affaire à suivre.