Les premiers responsables de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy continuent de cumuler les erreurs de gestion qui perturbent le marché de la recharge sans que cela n’inquiète les pouvoirs publics.

Il y a quelques jours, les distributeurs de Djezzy se sont vus imposer un nouveau plan de commission pour une période de deux mois qui réduit encore leur rémunération.

Ces décisions de faire baisser les charges de l’entreprise s’expliqueraient par l’échec de l’Offre de Départ Volontaire qui aurait eu pour but, selon nos sources, de licencier pas moins de 500 employés de Djezzy.

Faire baisser les charges est la seule alternative qui s’offre à l’équipe dirigeante incapable de créer une réelle richesse et des conditions de travail sereines.

Les distributeurs ont tenté de répercuter cette baisse de commissions au réseau de grossistes qui sont des intermédiaires dans la chaine de distribution avant le point de vente final.

Or la faible rémunération n’est pas du goût des grossistes qui ne pourront faire face aux coûts d’acheminements des produits Djezzy aux points de ventes nous ont informé certaines sources avec lesquelles nous nous sommes entretenus.

Le ”Flexy” ne serait ainsi plus distribué sur l’Est de l’Algérie et des tensions sont enregistrées dans les autres zones du territoire national.

Cette situation a d’ailleurs été dénoncée ce matin par l’Association algérienne de Protection et Orientation du Consommateur et son Environnement (APOCE) sur leur page Facebook suite à une plainte des points de vente affiliés à Djezzy.

L’association présidée par Mr ZEBDI craint de voir cette pénurie faire augmenter les prix de la recharge et léser le consommateur final. L’association rappelle que le ”Flexy” de Djezzy est déjà affecté par une taxe illégale de 10 DA…

Ces nouveaux remous vont certainement altérer négativement les performances commerciales et financières d’OTA.

Et tout cela découle selon les différentes analyses, d’une décision irréfléchie et qui montre les limites de compétence de Diégo Paschero et son équipe en charge de la distribution au niveau de cet opérateur.

Ce refus de mettre à la disposition des abonnés de Djezzy la recharge par les grossistes, et qui pourrait s’apparenter à une grève du réseau de distribution, ne semble inquiéter ni Mathieu Galavani ni Vincenzo Nesci.

Rappelons par ailleurs qu’employés et syndicats seraient sur le point de déclencher une grève générale suite à la non prise en compte de leurs revendications et qui concernent la rémunération et les conditions de travail, comme nous l’avions explicité dans nos précédentes publications.

La seule réaction attendue va encore être d’organiser une conférence de presse devant un parterre de médias, pour déclarer que tout va bien et gagner encore un peu de temps…

”Quand est-ce que les pouvoirs publics vont-ils réagir à cette mauvaise gestion et au marasme que nous vivons?” se demandent des employés désemparés.

Notre travail d’information est accompli, nos lecteurs et les autorités publiques sont avisés…